Tout comme les savants saoudiens, al-Albani se basait sur le Coran et la Sounna selon la compréhension des premières générations