Soldats saoudiens dans les sous-sols du Haram après la fin du siège de Juhayman

Dans son analyse de l’attentat de Juhayman al-‘Utaybi, Olivier Da Lage fait preuve d’une malhonnêteté intellectuelle patente.

Juhayman al-‘Utaybi ne savait pas lire. Certains disent qu’il fut dyslexique, d’autres disent qu’il fut illettré.